Compte-rendu et résumé du Hard and Fest

L'"avant-présentation"

 

Bonjour chers lecteurs !

Tandis que le week-end est passé (trop vite malheureusement), et que les cours ont repris pour ma part, le travail pour certain(e)s, je vous écris ceci pour ceux qui n'ont pas pu venir. J'ai assisté à tous les concerts et je vais donc vous présenter les groupes, mettre quelques photos [pas de moi], une vidéo avec des extraits des concerts [pas de moi non plus] et un petit avis personnel. Les photos et les vidéos que je mets sur ce site ne sont (généralement) pas de moi, elles ont été réalisées par le collectif ROCK08 (les noms sont sur les photos).

 

Mais pour commencer, je vais décrire un petit peu le "cours" de la soirée. Il faut savoir qu'à 17 heures, il n'y avait qu'une vingtaine de personnes, elles sont toutes arrivées au-fur-et-à-mesure. Au final, je pense qu'on a fini à cent cinquante, peut-être deux cents personnes. Pour une première édition, c'est vraiment pas mal. 

 

Il y avait deux scènes, où se sont succédés huit groupes de metal, ayant tous un style différent, mais ayant une chose en commun (mis à part Shaârghot) : ils sont tous Ardennais.

 

Je tenais à féliciter tous ceux qui ont participé à la réalisation de ce festival, qui m'a beaucoup plu. Tous les bénévoles, mais aussi les groupes qui sont venus. Vous avez tous été géniaux !

 

Je tiens à préciser que je préfère ces petits festivals aux "grands" tels que le Hellfest ou même le Cabaret Vert (qui à mon avis, devient de plus en plus connu et fréquenté).

 

Je vous invite également à aller voir la page de l'évènement sur Facebook, pour y voir toutes les photos prises par les bénévoles, ainsi que les vidéos que je vais publier dans les présentations : https://www.facebook.com/hardandfest/

 

Passons maintentant aux présentations, dans l'ordre chronologique !

Premier groupe : Damage Trash

 

Comme je l'ai dit juste au-dessous, il n'y avait pas grand monde au début. Personnellement, j'y étais quasiment une demi-heure avant le début (la ponctualité les amis !). Je voulais voir tous les groupes présents, que je n'aime ou pas le style de musique afin d'écrire cet article (je tiens à préciser que je ne fais ça pour personne, je suis solo sur ce projet).

Le premier groupe, qui a commencé malgré le manque de monde était Damage Trash. Je ne sais pas quel a été leur réaction face à ce manque de public, mais bon, les gens préfèrent venir lorsqu'il commence à faire nuit, et c'est comme ça. Mes photos n'étant pas de très bonne qualité, je vais éviter de les mettre ici (et je vais penser à économiser pour m'acheter un appareil si ce projet aboutit à quelque chose).

Revenons à nos moutons (ou pas) :

21761414 312003612606785 1766441794437652638 n

Voici Damage Trash !

 

Comme leur nom l'indique, Damage Trash est un groupe de metal sympho... De trash metal ! Il a été créé en 2009 et est composé de quatre membres :

-Nicolas Dervaux au chant et guitare rythmique,

-Thibault Moine à la batterie,

-Etienne Leluc à la guitare solo,

-Et Geoffrey Bailly à la basse

 

Leurs compositions sont fortes et puissantes, avec une atmosphère plutôt sombre, mais rythmique, épique et surtout brutale. Ils ont, en effet, été influencés par le Heavy Metal, mais surtout par le metal sym... par le Trash Metal.

 

Je vais maintenant passer à mon avis personnel avant de vous mettre une vidéo d'extraits de leur concert, ainsi que leur page Facebook.

 

L'avis : D'après moi, Damage Trash ne manque pas de punch, ni d'énergie, et c'est bien dommage que personne n'était là, car même si le Trash n'est pas fait pour moi, ils ont bien déchiré. C'est sûr que ç'aurait été mieux s'il y avait une centaine, voire plus de personnes. La voix du chanteur est puissante et ne connaît pas de limite. Le guitariste, quant à lui, s'en sort super bien au niveau des riffs, la basse est suer et la batterie est déchaînée. Mais, il y avait un problème : évitez de trop mettre de son au niveau de la batterie, car c'est ce qu'on entendait le plus, le chanteur a une voix qiu correspond bien au trash, faêtes profiter les fans de cette voix et des deux guitares aussi d'ailleurs !

 

Page Facebook : https://www.facebook.com/DamageThrash/

 

 

 

Deuxième groupe : MALPHAS

 

Le deuxième groupe, qui a eu le droit a la grande scène se nommait MALPHAS.

 

21740312 312008302606316 2196728570978663818 n

 

MALPHAS est un groupe de metal hardcore qui a été fondé en 2013, dans les Ardennes, à Sedan. Il est composé de quatre membres :

-Maxime à la guitare,

-Eudes à la batterie,

-Clément au chant,

-Et Cyril à la basse.

 

 Depuis leurs débuts, Malphas a fortement fait évoluer sa musique vers un son d’un hardcore teinté de noirceur et d'agressivité. Les membres affirment leur identité avec un hardcore plus métallisé pour un mélange parfait entre la puissance du beatdown ainsi que les riffs acérés du death metal. La voix puissante et la partie rythmique en béton armé ont de quoi déchaîner le public, qui sont des décharges auditives destructrices et malsaines pour les oreilles.

 

Mon avis : Je ne sais pas pourquoi, j'ai quelque chose contre le hardcore, mais ce groupe ne m'a pas non plus déplue pour autant. Ils portaient des cagoules et étaient tous en noirs. Je ne sais pas d'où vient s eprincipe de porter des cagoules, mais je trouve ça un peu enfantin personnellement. Loin de moi l'idée de critiquer, mais c'est vrai que c'est un peu idiot, d'autant plus que ça étouffe la voix du chanteur, qui avait l'air de se déchirer les cordes vocales... Encore une fois, la batterie s'entendait beaucoup trop (d'où le fait, et vous le constaterez) que le son est saturé lors de la vidéo. Les basses sont beaucoup trop élevées, et ça cache le potentiel du chanteur.

 

J'ai réussi à prendre une photo plutôt pas mal, malgré les visages de personnes devant la scène (oui, les gens commençaient petit à petit à arriver...)

 

20170916 183025

 

Voici la vidéo qui montre des extraits de leur concert (par contre, c'est pas du HD, ou du moins ça l'est seulement pour l'image, et pas pour le son, qui est saturé) :

Page Facebook : https://www.facebook.com/malphas666/

Troisième groupe : Govern The Weak

 

Le troisième groupe à passer : Govern The Weak.

 

Leur style à eux, c'est le Deathcore Mélodique.

 

Le groupe fut créé le 15 février 2014 (quelle précision !).

 

Aujourd'hui, ils ont un premier album de sorti : DIAGNOSIS | DEMENTIA, qui parle de la dégénérescence mentale d'un homme.

 

Ils sont influencés par des groupes tels que Thy Art Is Murder, Aversions Crown, Suicide Silence, ou bien The Black Dahlia Murder. Autant dire que malgré le côté mélodique, leur style est également violent et un peu (beaucoup) rapide.

 

15267986 1846066565638194 6331943841038812933 n

Finalement, même les deux photos que j'ai prises d'eux ne sont pas si mal. Bon, je vous en mets une.

 

20170916 191038

Le groupe est composé de cinq membres :

-Romain au chant,

-Martin à la guitare et au choeur,

-Jordy à la guitare,

-Tommy Lee à la basse,

-Et Vinnie à la batterie.

 

Mon avis : Encore une fois, le mélodique, c'est pas mon truc... Mais j'ai bien aimé ! Le monde commençait à venir, l'ambiance n'était pas à son point fort non plus, mais c'était vraiment pas mal, et c'est un des concerts que j'ai préférés (vous verrez mon autre préféré et mes chouchous du moment plus tard) ! J'ai trouvé qu'il y avait un gros décalage entre la façon de chanter de Romain, qui tournait plus vers du pig squeal (ce que je n'ai pas trop apprécié) et l'instrumental. Du coup, j'ai plus entendu du Deathcore, je n'ai pas entendu le côté "mélodique". J'ai aussi trouvé que le bassiste et les deux guitaristes étaient beaucoup trop concentrés sur leur guitare, pas assez sur le public, et il aurait fallu qu'ils bougent un peu plus, plutôt que de secouer la tête de deux millimètres... Malgré cela, ils avaient bien choisi leurs réglages au niveau du son, contrairement à d'autres groupes qui, involontairement, faisaient vibrer nos tympans jusqu'au cerveau.

 

Voici la vidéo qui résume leur concert :

 

Je trouve que le son est beaucoup moins saturé que précédemment, certainement parce que ceux qui ont filmé ne se trouvaient pas juste à côté des enceintes. Et même si le son n'est pas saturé, la qualité image reste bonne. 

 

Quatrième groupe : NecroziA

 

NecroziA est mon concert préféré, je vous expliquerai pourquoi après une courte présentation.

 

NecroziA a eu le droit à la grande scène. C'est le premier concert durant lequel il y avait le plus de monde, la foule commençait à arriver petit à petit.

 

NecroziA est un groupe de Thrash/Death Metal Old School créé le 1er septembre 2015, qui nous vient de Sedan. Il est composé de cinq membres :

Man's : Lead Vocals
Jérome : Rythm Guitar
Mymy : Lead Guitar/Vocals
Hamid : Bass
Valentin : Drums

Nayant pas plus de détails et ne voulant dire de bêtises, je préfère ne rien dire d'autre. Place donc aux photos et à la vidéo. Je vous laisse également le lien de leur page Facebook, pour que vous puissiez voir ce qu'il en est : https://www.facebook.com/NecroziA/

Comme il commençait à faire nuit, mes photos ne sont pas d'une qualité parfaite, je dirai même que les membres sont méconnaissable tant mon téléphone est une perfection en matière de qualité. Donc je me permets de prendre [comme auparavant] les photos prises par l'association ROCK08.

21463007 10156651810704196 6671362456877218788 n

21751413 10156651809429196 6736377408824482319 n

 

Voici la vidéo résumant leur concert :

 

Mon avis personnel : Des solos de guitare endiablés, du bon growl et des bonnes basses. Quoi de mieux pour hand-banger pendant une heure ? Absolument rien, quoique... Je trouve que leur style "Death Metal Old School" leur correspond vraiment bien, j'ai adoré leur concert, que ce soit l'instrumental ou le vocal, c'était juste énorme. Et puis le style treillis-rangers, c'était génial aussi. Un seul point négatif : une heure, c'était un peu long, leurs musiques étaient un peu trop répétitives et le dernier quart d'heure était assez lourd et semblait long. Personnellement, j'avais l'impression d'écouter la même musique en boucle, alors que ce n'étaient pas les mêmes musiques... C'est bien dommage ! Mais honnêtement, le guitariste a un véritable talent, je crois que c'est lui que je préfère.

Cinquième groupe : Stories

 

Stories est un quartet qui vient de Charleville-Mézières, il a été créé en 2013 et leur style mélange le screamo et le post-hardcore à tendance rock.

Je n'ai absolument rien trouvé sur eux, si j'en ai l'occassion, j'essayerai d'aller leur parler un peu pour en savoir plus sur le groupe, mais ce sera seulement si ce site commence à grandir un peu plus... Je vais donc passer directement à mon avis personnel, avant de mettre des images et la vidéo qui résume leur concert.

Pour être tout à fait honnête, je n'ai pas aimé ce concert, je ne sais pas si c'était le style ou l'instrumental, mais quelque chose n'allait pas. Peut-être étaient-ce mes goûts qui me jouaient des tours ou la fatigue ? Je suis là pour critiquer, mais aussi donner envie, en tout cas, ce groupe-là n'était vraiment pas pour moi... Je vous laisse juger par vous-mêmes en vous donnant leur Facebook, mais également leur Soundcloud, dîtes-moi ce que vous en pensez !

Facebook : https://www.facebook.com/pg/stories000/about/?ref=page_internal

Soundcloud : https://soundcloud.com/storiesrockband/

21743343 10156651822819196 183816869374913821 n

 

21557924 10156651830164196 7948508774350444411 n

 

Et voici la vidéo :

 

Septième groupe : Somah

 

Qui est le mieux placé pour parler du groupe Somah ? Les membres de Somah eux-mêmes ont mâché mon travail en se présentant eux-mêmes dans une longue biographie sur leur page Facebook :

"Né à la suite du split de No Time To Cry, les membres de la formation ne partageant plus les mêmes objectifs communs, Somah est un groupe de Metal basé dans les Ardennes et se compose de Romain Chartogne (chant/guitare), Manuel Dias (basse) et Yohan Meunier (batterie). Romain explique cette décision de continuer dans cette configuration : « Vu que, tous les trois, nous nous entendions bien, nous nous sommes dit que nous allions retenter quelque chose ». Le trio tire son nom d’une pilule lobotomisant le cerveau des gens dans le roman d’Aldous Huxley, Le Meilleur des Mondes. Rassemblés par leur passion pour la musique et le désir de jouer en live le plus possible, les trois musiciens se sont attelés à la composition de morceaux originaux, dont cinq sont en écoute sur SoundCloud. 


La formule du trio convient pour l’instant parfaitement au groupe et a permis à chaque instrument de trouver sa place, notamment à la basse comme en parle Yohan (batterie) : « Si nous prenons une deuxième guitare, il faudra qu’elle apporte de la mélodie. Pour ma part, je trouve que la basse apporte déjà pas mal de mélodies et du coup, ça risque peut-être de la couvrir ». Qui de mieux que Manu pour parler du jeu de basse sur les morceaux : « Je n’ai pas spécialement à compenser quoi que ce soit, c’est juste que j’ai toujours eu un jeu mélodique et l’envie d’apporter quelque chose aux morceaux ». Mais le groupe ne ferme pas la porte à une éventuelle arrivée : « Si nous devions faire quelque chose de plus technique et ajouter un quatrième membre, ce serait plutôt un chanteur et je me concentrerais uniquement sur la guitare », affirme Romain (chant/guitare). 
Enregistrés de façon « homemade » grâce aux technologies actuelles, ces morceaux capturent bien l’état d’esprit de Somah, à savoir une approche rentre dedans et efficace mais qui n’oublie pas la mélodie et qui ne cherche pas à s’imposer de limites de genre. Yohan détaille l’enregistrement de ces cinq titres : « Il fallait surtout qu’il en ressorte quelque chose de propre et audible. Il fallait montrer aux gens ce que nous faisons. Nous avons tout enregistré en trois ou quatre jours à la maison, en prises séparées ». Si effectivement, le trio ne cherche pas à s’enfermer dans un style, il cite volontiers Lamb Of God, Children Of Bodom et même Iron Maiden et les Sex Pistols comme modèles à suivre. Les thèmes abordés dans des morceaux comme « Blind Leader » ou « Suicidal Act » sont plutôt sombres et sont influencés par notre société actuelle : « l’inspiration, c’est le quotidien, ce que nous vivons tous les jours. Le monde n’est pas noir, le monde n’est pas blanc… Le monde est gris ! Il faut savoir vivre avec ça », explique Romain sur ses paroles.
Le groupe dispose déjà de nouveaux morceaux qui feront l’objet d’un futur enregistrement en studio (avec un réenregistrement des cinq chansons déjà mises en ligne) ou d’un nouvel enregistrement « homemade » qui permettrait donc à ces chansons d’être diffusées sur le net. L’autre grand objectif pour le groupe est de jouer le plus possible, sans se mettre de limites : « jouer sur la scène d’un gros festival, ce serait quelque chose d’incroyable ! Mais pour le moment, notre objectif premier est de pouvoir bouger de la région et ensuite de jouer sur de petits festivals. Nous sommes vraiment une bande de potes, nous voulons prendre du plaisir et aller aussi loin que nous le pourrons », affirme Yohan (batterie). Mené par cette vision commune et une cohésion forte, le trio va continuer à travailler pour arriver à ses fins et ne laissera aucun dieu ou aucun maître entraver son chemin."

Comme dit dans leur biographie, Somah comporte trois membres :

-Batterie : Rohan Meunier,

-Basse : Manu Dias

-Guitare et vocal : Romain Chartogne

Le lien de leur page Facebook se trouve ici : https://www.facebook.com/pg/somahband/about/?ref=page_internal

Avis personnel : J'ai bien aimé leur concert, même si je n'ai pas eu l'occasion de tout écouter pour des raisons que je garderai personnelles. Le début de leur concert était top : une voix off disant que nous, les hommes sommes des virus, et que Somah en est l'antidote. Ceci est d'ailleurs paradoxal, comme indiqué dans la biographie : "Somah" est le nom d'une drogue dans un roman (tout est écrit dans la biographie, je sais plus quoi dire moi, du coup !). C'est un livre que je recommande... Mais ce n'est pas de ça dont je vais parler ! L'instrumental était vraiment bien, et même si je ne les ai vus que de loin, j'ai beaucoup apprécié, et si j'ai un reproche, ce serait le manque de paroles, mais c'est compréhensible, c'est difficile de faire deux choses à la fois, surtout lorsque la guitare part dans des riffs déchaînés et des solos incroyables.

Voici les quelques photos prises par ROCK08 :

21751286 10156651806434196 64600714351209858 n

 

21740440 10156651800659196 3073424386788669601 n

Et voici la vidéo récapitulative avec quelques musiques jouées : 

Conclusion

 

Vous n'avez sûrement pas remarqué qu'il manquait un groupe, le 6ème : Shaârghot, ce qui est tout à fait normal et voici pourquoi : ayant eu l'opportunité de rencontrer les membres, et d'avoir des discussions plus ou moins sérieuses avec la bassiste, j'ai pu garder contact avec eux, et je prévoie une sorte d'interview du chanteur et créateur Etienne. Je vous parlerai aussi de leur concert, car il n'y a pas photo, c'était le meilleur concert, mais également de tout ce que je pourrais apprendre sur eux ! TOUT ! Je ne vous dirai pas non plus tous les sujets de discussion avec la bassiste (Clémence), mais les sujets les plus intéressants seront là. 

 

Place maintenant à ma conclusion, sans compter Shaârghot : J'ai trouvé ce petit festival vraiment bien, les groupes avaient quasiment tous un style différent, ce qui permettait à tout le monde d'avoir son "préféré", et ce qui est encore plus intéressant c'est que, mise à part la tête d'affiche, tous les groupes étaient Ardennais. Ils venaient tous de Sedan, Charleville-Mézières, Deville (ah non ? Mince alors...), et c'est vraiment cool parce qu'on a l'opportunité de découvrir des groupes qui viennent de chez nous, qui ont un niveau assez élevé (même s'ils ne sont pas encore au stade de vendre leur billet de concert à 200 €) à un prix respectable ! Le must pour moi, c'était vraiment l'absence d'une foule telle que le Cabaret Vert. Le Hard And Fest m'a permis de découvrir tous ces groupes qui viennent d'ici et dont je n'ai jamais entendu parler auparavant. Je pense que ç'a également été cool pour les groupes d'avoir un public (sauf pour les premiers, désolée Damage Trash...) comme ça et de jouer en compagnie d'autres groupes, de communiquer avec le public, de se faire connaître un peu plus, etc.

J'aimerais vraiment refaire ça un des ces quatre ! Merci à Ardwenna Celtica et au Collectif ROCK08 pour l'organisation, c'était vraiment sympa !

 

 

Je tiens à faire une petite parenthèse pour un de mes articles qui suivra celui sur Shaârghot : je fais partie, depuis peu, de l'association ROCK08, et on (JF, le photographe) m'a chargée d'interviewer deux groupes qui sont demain à Sedan : The Skinny Balls et SobeEr. Je ne sais pas encore quand auront lieu ces interviews, mais je ferai en sorte de les publier également sur mon site pour vous en faire profiter ! Jusque là :

Headbang the headbangers m m 39198106 417 492

 

 

Ajouter un commentaire