Interview - The Black Clover

Bien le bonjour, chers lecteurs ! 

 

Suite à des problèmes de santé morale et physique, je n'ai pas publié depuis un moment, et je m'en excuse auprès de vous. Je me rattape donc en sortant cette interview, The Black Clover. Bonne lecture !

 

The black clover 1

(Seuls les deux messieurs de gauche ont parlé. On a donc Sébastien à droite et Fabien au milieu. Le troisième faisait acte de présence...)

 

Je remercie Orlane de m’avoir assistée pendant cette interview, mais également pendant celle des Sales Majestés qui viendra dans quelques semaines (je l'espère).

 

 

Lucie : Si vous étiez un animal, quel serait-il et pourquoi ?

Fabien : Si j’étais un animal, je pense que je serai un tigre car j’aime rugir. Rugir de plaisir. Non je pense que si j’étais un animal je serai un chien parce que je suis très fidèle et j’aime manger.

Sébastien : Moi je pense que je serai un chat parce que c’est indépendant et y’a pas mal de vidéos de chats sur Youtube. Je ferai de la thune avec ça. L’indépendance et la thune quoi.

 

 

L : Pourquoi vous vous appelez Black Clover ?

F : Très bonne question. Black Clover ça veut dire Trèfle Noir, le trèfle c’est l’emblème de l’Irlande. Pourquoi Black ? Bah parce qu’à l’époque on voulait faire des affiches mais on n’avait qu’une photocopieuse noir et blanc. Donc on a fait le trèfle noir, l’emblème de l’Irlande et noir pour le rock, Black Sabbath.

S : Non puis c’est aussi en lien avec notre dress code (ndr : code vestimentaire), on est habillés en blanc et noir sur scène. Après la couleur noire dans l’historique un peu irlandais c’est les couleurs de la malchance, un peu des loosers donc y’a tout une imaginerie là-dessus et puis on est Français et The Black Clover ça sonnait bien. On aurait pu appeler ça The Green Clover mais ça sonnait moins bien. C’est un peu un mélange de tout quoi.

 

 

L : Comment est-ce que vous définissez votre musique ?

F : On la définit comme du rock celtique à boire.

 

 

L : Quelles sont vos inspirations ?

F : Les Dropkick Murphy, Flogging Molly

S : Les Pogues

F : Ouais les Pogues mais pas surtout quoi.

S : Bah si, les Pogues

F : Mais c’est de la merde les Pogues. Moi je les ai joués au collège, c’était de la merde.

S : La musique de pub aussi. Mais avec une composante rock, parce que mine de rien le batteur il a un jeu bien rock quand même.

F : C’est un mélange de traditionnel irlandais avec de la musique rock en fait.

 

 

L : Quels sont les thèmes récurrents dans vos chansons ?

F : Y’a pas mal d’histoires de loosers.

S : D’alcool

F : Ouais, d’alcool, on va dire que 50% des morceaux parlent d’alcool et 50% de loosers.

S : Oh non, pas de loosers, 80% d’alcool je dirais plutôt

F : Ouais mais souvent les loosers boivent de l’alcool donc c’est un peu lié quoi.

S : Et des faits historiques aussi ! Liés à l’alcool !

F : Parce qu’on a un morceau qui parle du 31 juillet 1970, la Marine britannique elle a… En fait avant tous les jours, les Marins avaient droit à une dose de rhum par jour, qui s’appelait un tot et le 31 juillet 1970 ils ont annulé ça et du coup les Marins n’avaient plus leur dose de rhum.

S : Un jour noir pour la marine britannique

F : Ça s’appelle le Black Tot Day, et c’est sur Wikipédia, on dit pas de connerie !

L : Wikipédia est un média sûr, on le sait [Rires]

S : Plus sûr que Lycos quoi

 

 

L : Comment et quand vous vous êtes rencontrés ?

F : Alors Olivier et Seb se sont rencontrés il y a 44 ans car ils sont frères. Après y’en a c’est sur Meetic.

S : Olivier et moi on avait un groupe avant, on jouait ensemble et lui il faisait des photos, d’ailleurs très bon photographe de photos nues, si ça vous intéresse. Il fait que des nues, des pornographiques. C’est toi qui l’as dit hier !

F : J’ai pris beaucoup de photos de chats pour les calendriers

[rires]

F : En fait il blague, j’allais les prendre souvent en photo.

S : Et eux ils avaient un groupe avant, et puis il avait un peu raccrocher la guitare, le rockeur avait mis ses pantoufles d’argent quoi et puis notre groupe s’est séparé pour diverses raisons qu’on avait en commun avant celui-là puis on s’est dit, pourquoi pas Seb ? Et puis Nico on l’a rencontré sur une petite annonce (violoniste) sur Internet. Et Alban le batteur, pareil sur une petite annonce sur Internet.

L : D’accord donc c’est pas sur Meetic ?

F : Bah on peut développer hein

[Rires]

 

 

L : Quel concert vous a le plus marqué ?

F : L’Italie, à Rome !

S : Après faut dire qu’on a fait pas mal de premières parties, on a fait Soldat Louis, Celkilt, Les Ramoneurs de Menhirs, on a joué avec eux, avec les Road Jack…

F : C’était la première fois qu’on partait en mini-tournée, on est partis trois jours en Italie, on a joué dans trois villes différentes c’était vachement cool et cette date-là était…

S : Magnifique

F : C’était le jour de la Saint Patrick, le vrai ! Et les Italiens ils bougent !

S : C’est spécial, mais ça bouge

F : Par contre y’avait trop de pizza quoi, puis leur bière était dégueu.

[Débat de mon assistante Orlane et des membres sur la Moretti…]

 

 

L : Si vous aviez un superpouvoir, quel serait-il et pourquoi ?

F : Je voudrai me déplacer dans l’espace, me télétransporter comme je veux

S : J’aimerais bien être invisible moi

[Discussion sur les réponses de BURP à cette question. Discussion sur le genre de choses illégales pouvant être réalisés grâce à l’invisibilité]

S : Je peux changer de superpouvoir là ?

F : T’as pas le droit de prendre le même que moi !

S : Non c’est bon je vais rester invisible.

[Incruste : Moi le pouvoir que j’aimerais que tu aies c’est que ta guitare reste accordée]

S : Et moi j’aimerais être sourd pour pas entendre leurs conneries !

Orlane : Un foie à toute épreuve

S : Non c’est fait ça

F : Tu vas avoir la ligue des handicapés à tes fesses

S : Mais non ils peuvent pas entendre si ça passe à la radio !

L : Ce sera réécrit sur mon blog et sur le site de la webradio

S : Je voudrais être un humoriste noir. Mais pas noir la couleur, d’humour noir quoi.

[Rires]

 

The black clover 2

 

Ajouter un commentaire